Lian Chen

Nationalité chinoise (Han)

Doctorante en «Sciences du Langage» à l'Université Picardie Jules Verne .

 

Thématique de recherche: les expressions figées en français et en chinois

 

sujet de thèse:  Analyse comparative des expressions idiomatiques en chinois et en français (concernant les parties du corps et les animaux)

sous la direction du Professeur  Christophe REY Equipe Habiter (EA 4287)

 

 

Dans chaque langue il existe un certain nombre de phrases ou d’expressions qui appartiennent spécifiquement à cette langue, et dont les éléments, organisés dans un certain ordre, sont indissociables s’ils veulent offrir un sens. On parle dans ce cas d’expressions figées. Les proverbes appartiennent également à ce registre. Ces expressions sont issues d’une pratique sociale souvent ancienne et en lien avec l’histoire du pays. Elles véhiculent la plupart du temps de manière métaphorique un message de bon sens et de sagesse. Elles sont présentes dans toutes les langues et dans tous les pays du monde. Les linguistes anglais appellent simplement ces locutions“Idioms“ . En France M.Pierre Guiraud les nomme “expressions idiomatiques’’. Les chinois disent “chengyu” .

Alors que nombre d'études se focalisent sur la dimension grammaticale de la langue (syntaxe, morphologie verbale ou phonologie), il nous semble en effet que les recherches portant sur la construction du sens lexical dans les deux langues, et dans une perspective comparative, sont assez peu nombreuses. Pourtant, en prenant en compte une perspective pédagogique et didactique, la question de la construction du sens lexical au sein de ce qu'il est convenu d'appeler des "expressions idiomatiques" est tout à fait cruciale. Révélant l’importance de la dimension culturelle du lexique, ce type de constructions – au rang desquelles nous nous focaliserons notamment sur la notion de «locutions figées», est sous-estimé dans la phase d'apprentissage des langues étrangères. Elles nécessitent effectivement une bonne connaissance socio-culturelle de la langue.

 

Dans cette perspective, nous chercherons non seulement à fournir une description minutieuse du rôle que possèdent ces expressions idiomatiques dans les deux langues, mais nous procèderons également à une comparaison qui permettra de mieux décrypter la structuration linguistique de ces tournures, et de voir quels sont les champs sémantiques qu'elles concernent prioritairement. Notre objectif sera de proposer une méthode d’apprentissage susceptible de faire évoluer de manière significative les passerelles didactiques existant entre les deux langues.

 

Dans le même temps, nous espérons que grâce à cette recherche, nous pourrons,dans l’avenir établir une passerelle permettant aux étudiants aussi bien chinois que français  de mieux saisir certains aspects de leurs cultures réciproques.