Jeffrey Andrew

Barash

Après avoir obtenu son doctorat à l'Université de Chicago, Jeffrey Andrew Barash a soutenu son habilitation à diriger des recherches en philosophie à l'Université de Paris X Nanterre.  Il est l'auteur notamment des ouvrages Martin Heidegger and the Problem of Historical Meaning (deuxième édition augmentée, New York, 2003, traduction française : Heidegger et le sens de l'histoire, Paris : Galaade, 2006), de Heidegger et son siècle.  Temps de l'Etre, temps de l'histoire (Paris, 1995) et de Politiques de l'histoire.  L'historicisme comme promesse et comme mythe. (Paris, 2004) et il a dirigé et présenté l'ouvrage collectif The Symbolic Construction of Reality.  The Legacy of Ernst Cassirer, paru aux Presses Universitaires de Chicago en 2008.  Jeffrey Andrew Barash a récemment exercé les fonctions de Ernst Cassirer Gastprofessor à l'Université de Hambourg, de Lady Davis Fellow à l'Université hébraïque de Jérusalem et de Hans-Georg Gadamer Professor à Boston College.  Il est actuellement professeur au département de philosophie à l'Université de Picardie, Amiens..



Bibliographie :

- "Heidegger et la question de la race", Les Temps Modernes, n° 650, octobre, 2008, p. 290-305.

- "La politique comme théologie et comme mythe", Dieu et la cité : Le statut contemporain du théologico-politique, éd., Philippe Capelle, collection "Philosophie et théologie". Paris : éditions du Cerf, 2008, p. 251-259.

- "Pourquoi se souvenir du passé historique ? Réflexions sur l'interprétation de l'histoire chez Paul Ricœur", Paul Ricœur : La pensée en dialogue. éd., Jérôme Porée et Gilbert Vincent.  Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 131-138.

- "Theology and the Historicity of Faith in the Perspective of the Young Martin Heidegger", A Companion to Heidegger's Phenomenology of Religious Life, éd. S. J. McGrath and A. Wiercinski.  Amsterdam/New York : Rodopi Press, 2010, p. 93-113.

- "Quelques remarques à propos de la nouveauté de la représentation du temps dans la peinture du 20ème siècle", Ernst Cassirer et l'art comme forme symbolique, éd., Muriel van Vliet. Rennes:  Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 163-172.

- "Philosophie critique et critique philosophique de l'actualité politique", avant-propos, Rainer Rochlitz, Le vif de la critique, vol. 3, Philosophie contemporaine. Bruxelles : La lettre volée, 2010, p. 7-17.

- "Myth in History, Philosophy of History as Myth.  On the Ambivalence of Hans Blumenberg's Interpretation of Ernst Cassirer's Theory of Myth",History and Theory, vol. 50, n° 3, octobre, 2011, p. 328-340.

- "Au seuil de la mémoire : La mémoire collective entre expérience personnelle et identité politique", Hermeneutic Rationality. International Studies in Hermeneutics and Phenomenology, vol. 3. (Münster : LIT, 2012), p. 315-326.

- "Gods without faces : Emmanuel Levinas and the Question of Myth", Levinas autrement. Louvain/Paris : Éditions de l'Institut Supérieur de Philosophie/Peeters, 2012, p. 255-262.

- "De Descartes à Heidegger et Norberg-Schulz : quelques réflexions sur le concept d’habiter", Habiter. Vers un nouveau concept ? éd. Brigitte Frelat-Kahn et Olivier Lazzarotti.  Paris : Armand Colin, 2012, p. 51-59

- "Articulations of Memory : Reflections on Imagination and the Scope of Collective Memory in the Public Sphere", Partial Answers.  Journal of Literature and the History of Ideas, Johns Hopkins University Press, vol. 10, no° 2, juin, 2012, p. 183-195.

- "Ernst Cassirer, Martin Heidegger and the Legacy of Davos", History and Theory, vol. 51, n° 3, octobre, 2012, p. 436-450.