Olivier Pollet

Olivier  Pollet

polletolive@gmail.com

Doctorant en sociologie - Laboratoire Habiter le Monde - HM-EA 428 - UPJV

 

Sujet de thèse : Loisirs, tourismes, commerces : une approche sociologique des usages des aménagements contemporains du périurbain. Le cas de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée.

 

Directeur de thèse : Sophie Chevalier

Codirecteur : Fabrice Raffin

 

Résumé

 

Constituant la forme la plus emblématique de la croissance urbaine des dernières décennies, le « périurbain » occupe une place particulière, cristallisant à son endroit les inquiétudes et les critiques les plus vives : espaces des faibles densités, du repli sur soi, de la banalisation des paysages, de l’étalement résidentiel… bref un monde vide de sens, un non-lieu.

Cette recherche part de l’idée que le « périurbain » n’est pas qu’un simple « débordement de la ville » et qu’il revêt un intérêt heuristique, si l’on parie que c’est par l’approche de la périphérie que l’on arrivera à mieux comprendre cet ordre spatial et social nouveau qu’est l’urbain. Dans cette perspective notre posture vise à porter une attention renouvelée aux représentations du territoire, articulé aux pratiques territoriales des habitants comme des producteurs de l’espace.

Le terrain d’enquête, la ville nouvelle de Marne-la-Vallée - vaste territoire réunissant près de 320 000 habitants à une trentaine de kilomètres à l'est de Paris -  occupe depuis les débuts des années 1970 et de son développement une place à la fois révélatrice et singulière qui interroge la manière de produire et d’habiter la ville, entre politiques publiques de planification et stratégies privées d’investissement et d’implantation.

On pose ici l’hypothèse que cet espace n’est pas hybride, qu’il a ses logiques propres ne relevant ni du rural ni de l’urbain. En l'occurrence, nous pensons que la structuration interne de Marne-la-Vallée et de ses modes d’habiter évolue selon un mode propre fondé sur une dynamique d’agrégation d’un certain nombre d’activités économiques. Ces agrégats d’activités, constitués en « dispositif », seraient moteurs des dynamiques territoriales périurbaines, structurant des périmètres limités, mais conséquents, en termes d’aménagements, d’usages et de représentations. Dans quelles mesures l’implantation et le redéploiement spatial d’importants secteurs de l’économie impriment-ils de nouvelles configurations spatiales et sociales à la ville ? Comment appréhender les effets structurants de ce phénomène sur l’organisation et le fonctionnement même de l’urbain ? Par quels entrelacements de logiques ?

Mobilisant une méthodologie socio-anthropologique qualitative qui considère ensemble usages de l’espace et dispositifs, la thèse propose d’analyser les processus par lesquels les dynamiques territoriales de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, constituées en dispositifs d’aménagements participent de la production et de l’organisation des espaces et de leurs usages. Il s’agit dans cette perspective d’étudier la construction des significations qui s’instaurent entre dispositif spatial et expressivité sociale. Comment l’urbain est-il donc concrètement appréhendé, approprié et produit par les populations et les individus ? Comment celui-ci, façonné par de nouvelles logiques et exigences, peut-il être subi, retravaillé, contourné, détourné, combattu ? 

 

Ainsi selon une double approche, nous nous situons à la fois :

  • Dans un questionnement des processus de production des « espaces périurbains » : leurs acteurs, leur développement, leurs processus d’insertion et leur dialogue avec le territoire métropolitain plus large.

  • Dans un questionnement des relations des citadins à l’espace urbain et de leurs modes d’habiter.

Ce travail de recherche s’articule autour de quatre axes principaux :

  • Un axe « aménagement » qui consiste à replacer la création de Marne-la-Vallée au sein de la politique des villes nouvelles dans son ensemble et retracer la manière dont cet espace s’est « rempli ».

  • Un axe « tourisme » qui appréhende les spécificités du phénomène de « mise en tourisme » de Marne-la-Vallée et questionne la manière dont tourisme et urbanité s’informent réciproquement.

  • Un axe « ludification » qui interroge le rôle croissant de la « sphère de la recréation » dans les processus de redéfinition des fonctions urbaines.

  • Un axe « structure commerciale » qui analyse la manière dont l’expansion de ces espaces offre de nouvelles prises aux pratiques de sociabilités, de cultures, de loisirs et de « marketing territorial ».

Les analyses conduites à partir du croisement de ces différentes entrées visent à se demander dans quelles mesures l’articulation de ces dispositifs à l’échelle de l’urbain dans son ensemble permet de saisir la spécificité du régime d’urbanité des franges métropolitaines.

 

 

Publications et rapports de recherche

Raffin Fabrice, Pollet Olivier, Luginbühl Antoine, « Une approche pluridisciplinaire et pluri-scalaire des dynamiques paysagères du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais », Vertigo, 2016.

 

Raffin Fabrice, Pollet Olivier, Luginbühl Antoine, « Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Un paysage stratifié entre projets, amnésies et créations.Retour sur une démarche de recherche interdisciplinaire », Projet de paysage N°13 - Paysages des franges urbaines en projet, 2016.

 

Raffin Fabrice, Pollet Olivier, Luginbühl Antoine, « Plateformes multimodales de transports et services. Les paysages de la logistique en Nord-Pas-de-Calais », rapport final de recherche programme ITTECOP  (Infrastructures de Transports Terrestres, ECOsystèmes et Paysages), ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE), Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), 2015.

 

Raffin Fabrice, Pollet Olivier, « Métropolisation, Espaces de la logistique, des mobilités et des transports, et Développement des pratiques numériques quotidiennes et urbaines.  Une approche des situations ordinaires de l’aménagement des métropoles. Le cas des métropoles de Lille et de Séoul ». Rapport final de Recherche MEDDE- PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture), 2015.